Nous nous tenons à votre disposition pour toute demande de devis ou d’informations supplémentaires.

Chemilly

  04 70 42 88 91

  04 70 42 81 57

  contact@heurtech.fr

  Le bourg - 03210 CHEMILLY

Saint-Etienne

  04 77 42 32 14

  contact@heurtech.fr

  3 rue JC Milleret, 42000 Saint Etienne

Haut
 

Création de cloches neuves

Histoire de la fonderie de cloches Bollée

Fondeurs de cloches depuis 1715, d’abord ambulants, la famille BOLLEE originaire du Bassigny, s’installe à Orléans et au Mans à la fin du XVIIIème siècle. C’est toujours dans l’atelier construit en 1835 à St-Jean De Braye que se perpétue aujourd’hui la fabrication et la création de cloches traditionnelles.

fabrication française
JB Amédée
Georges et le bourdon
Georges et le bourdon de la Cathédrale d’Orléans
Dominique-Bollee
Dominique Bollée et le bourdon de la cathédrale de Yamassoukro (Côte d’Ivoire)
Jean Bollée

Jean-Baptiste
1715 – 1785
Alexis-Nicolas
1744 – 1815
J.B Amédée
1812 – 1912
Georges
1849 – 1930
Louis
1878 – 1954
Jean
1908 – 2009
Dominique
1939
SAS Bollée
2011

L’atelier

Plus de quarante-mille cloches pour 3 000 tonnes ont été fabriquées dans l’atelier  originel toujours en service.

Entreprise Bollée
Entreprise Bollée

Successeurs

En 2011 Dominique Bollée se rapproche du réseau ATC (Artisans Techniciens Campanaires) présents sur tout le territoire français  pour fonder la SAS Bollée, fonderie de cloches et de  carillons, dans le but de pérenniser l‘entreprise fondée par ses aïeux. Les Artisans et Techniciens  Campanaires, sous la présidence d‘Eric CHOMEL, œuvrent pour la conservation et le développement du patrimoine campanaire national, tout en tenant compte des spécificités locales. Alexandre GOUGEON assure la direction commerciale de la SAS BOLLÉE,  André VOEGELÉ, fondeur, gère la fabrication de cloches et la direction technique de l‘entreprise.

Successeurs en visite à Prague

La technique de fabrication

La technique de fabrication que nous employons s’effectue toujours dans la grande tradition des fondeurs de cloches du Moyen-Age. Les moules des cloches sont toujours réalisés en argile selon les techniques de la planche à trousser et de la cire perdue. Le métal est mis en fusion dans nos fours réverbères, chauffés aux bois de chêne et de hêtre.

Les méthodes de calculs ancestrales conservées par la famille ont été perfectionnées au XIXème siècle par Amédée Bollée. Ce dernier met à profit les découvertes scientifiques de l’époque et  développe le profil progressif dans  le but d’équilibrer la puissance sonore d’un ensemble des cloches. Les parois des petites cloches sont progressivement plus épaisses. Cette  technique est aujourd’hui fréquemment utilisée  pour la fabrication  des carillons.

Un protocole de fabrication rigoureux, ainsi  qu’un accordage méticuleux nous permettent de  répondre aux cahiers des charges les plus  contraignants dans le domaine de la cloche  de volée et du carillon.

L’informatique a pris le relais pour le contrôle de la sonorité ; le calcul des profils est également assisté par ordinateur.